Google a-t-il la meilleure solution pour connecter l’Afrique à Internet?

Après l’Ouganda, c’est au Ghana que la firme de Mountain View vient d’installer la fibre optique dans le cadre du projet Link.

Un meilleur taux de pénétration passe par le sol…

Le taux de pénétration d’Internet en Afrique reste le plus faible au monde. Seulement 16% de la population du continent a accès au réseau mondial en 2014, selon les chiffres de l’Union internationale des télécommunications (UIT).

Si plusieurs initiatives, plus « folles » les unes que les autres, sont annoncées par les géants du monde des TIC pour connecter le continent noir au réseau des réseaux, celle de Google reste peut-être la plus… appropriée. En effet, c’est par le sol que Google emmène la connectivité en Afrique.

Depuis 2013 et le lancement de Projet Link, le géant du web pose de la fibre optique dans les rues de la capitale de l’Ouganda, Kampala, pour apporter le haut-débit à la population.

« Pour accéder à Internet, il suffit d’une connexion basique. Mais pour vraiment transformer des communautés et tirer parti des opportunités qui s’offrent en ligne, il faut disposer d’une large bande passante à un prix abordable« , souligne le géant américain via son blog.

« Nous lançons aujourd’hui l’initiative Project Link au Ghana, notre premier pays en Afrique de l’Ouest. Nous travaillerons avec les fournisseurs de services Internet (ISP) et les opérateurs de réseaux mobiles (MNO) locaux pour apporter une bande passante fiable et rapide à de plus en plus de monde à travers le continent. »

« Si les câbles sous-marins permettent d’atteindre les côtes, il faut encore trouver le moyen d’acheminer une bande passante suffisante jusqu’aux internautes des grandes villes du Ghana. L’initiative Project Link est là pour combler ce manque d’infrastructure locale : Project Link va installer à travers Accra, Tema et Kumasi, plus de mille deux cents kilomètres de fibres pour raccorder les ISP et les MNO locaux aux réseaux de fibres de la zone urbaine. Avec plus de débit et de capacité, les fournisseurs vont pouvoir répondre à la demande grandissante en bande passante des utilisateurs de téléphones mobiles, des écoles et des entreprises du Ghana. » « Au Ghana, nous prévoyons de presque doubler la taille de notre premier réseau installé à Kampala. » 

Pour Google, plus d’internautes = plus de revenus.

Les plus cyniques verront dans cette nouvelle initiative de Google (ou plutôt Alphabet?) un moyen de générer encore plus de revenus, alors que les autres ne verront rien d’autre qu’un geste à louer du géant américain.

Ce qui est sûr c’est que Google ne souffrira pas les mêmes critiques que Facebook et son Internet.org (ou Free Basics by Facebook?). On a parfois du mal à suivre…

More Articles for You

Le système d’IBAN de Wari fait de plus en plus de mécontents

Depuis quelques semaines, les utilisateurs du service de transfert d’argent Wari donnent de la voix pour exprimer leur mécontentement. Nombreux …

MainOne va connecter Ouagadougou et Bobo Dioulasso

Pour relever le challenge de la connectivité et doter les zones de Ouagadougou et Bobo Dioulasso d’une grande capacité internet, …

Facebook va étendre ses exigences d’identification aux profils avec de larges audiences

Facebook a annoncé l’expansion de ses exigences d’identification à certaines personnes dont le profil personnel enregistre de très nombreux followers. …

Instagram lance la monétisation des vidéos IGTV

Instagram a récemment annoncé ce qu’elle a appelé le « prochain stage de la monétisation sur IGTV ». Désormais, les influenceurs de …

Airbus séduit par la technologie du Nigérian Osh Agabi

Le géant français du secteur aéronautique va équiper, d’ici peu, ses avions d’un appareil technologique révolutionnaire : le « Koniku kore ». …

Les 3 pays africains les plus vulnérables aux cyberattaques sur mobile sont connus

Kaspersky Lab, multinationale russe opérant dans le domaine de la cybersécurité et célèbre pour son antivirus éponyme, a dévoilé son …