Disrupt Africa dépeint l’e-santé africaine sous son meilleur jour

Le nombre de startups africaines opérant dans le domaine de l’e-santé a atteint un record de 180 compagnies actives. Dans le même temps, les investissements dans ce secteur continuent de faire boule de neige et ont atteint des niveaux records, en dépit de la pandémie du COVID-19.

C’est ce que révèle « High Tech Health: Exploring the African E-health Startup Ecosystem Report 2020 » (Santé high tech : exploration de l’écosystème des startups e-santé), un rapport d’études publié par Disrupt Africa. Selon ce rapport, le nombre de startups africaines actives sur ce créneau a augmenté de 56,5 % en l’espace de trois ans. Pour cette année, elles ont déjà réussi a lever plus de 90 millions de dollars.

« L’intérêt pour l’e-santé africaine s’est accéléré au cours des 18 derniers mois, et avec l’avènement de la pandémie du COVID-19, il y a un coup de projecteur sur les startups de l’e-santé. À bien des égards, c’est le moment de gloire du secteur des technologies de la santé du continent », a déclaré Gabriella Mulligan, co-fondateur of Disrupt Africa.

A lire aussi : Amazon a racheté une startup dirigée par une Sénégalaise

More Articles for You

Le Tchad annonce un nouveau plan stratégique pour les TIC

Les 15 et 16 juillet, N’Djamena, la capitale de la République tchadienne, sera le théâtre d’un atelier dédié à la …

Le groupe Viettel lance un concours de solutions numériques ouvert au monde entier

Le Groupe organise ce concours en partenariat avec le ministère vietnamien de l’Information et des Communications. Tous les deux recherchent …

Camtel dévoile fièrement son nouveau datacenter

L’opérateur étatique du secteur camerounais des télécoms Camtel (Cameroun Télécommunications) a dévoilé son nouveau centre de données, le datacenter de …

Le Kenya devient le premier pays africain connecté par les ballons de Google

Le projet Loon de Google et Telkom Kenya ont annoncé que le service Internet mobile propulsé par des ballons est …

Un fonds international va financer la Sonatel à hauteur de 50 millions de dollars

Le Fonds pour les infrastructures en Afrique émergente (EIAF), compagnie du Groupe de développement des infrastructures privées (PIDG), prévoit d’investir …

Les travaux d’interconnexion du Congo et du Cameroun par fibre optique débutent en août 2020

Du 27 juin au 1er juillet 2020, une mission de contrôle a évalué les sites techniques et le tronçon pilote …